Home » En mer » 23 août 2011, Slowmotion entre dans le détroit de Gibraltar

Ce moment constitue le véritable départ du voyage dans nos esprits. Nos escales espagnoles de l’été (Barcelone, les Baléares, l’Andalousie) nous ont bien sûr charmés de leur beauté et de leur langueur toute méditerranéenne. Elles font néanmoins figure de simple prolongement estival : des vacances, rien de plus.

La veille, depuis notre mouillage de Sotogrande en Espagne, nous apercevons le Rocher et même les côtes africaines. Sur la carte AIS, on peut suivre des dizaines de cargos qui défilent en permanence dans le détroit. Une certaine appréhension nous gagne. J’étudie les courants, les marées, la météo. Je vérifie une dernière fois les voiles, le moteur, l’accastillage. Nous sommes pressés d’en découdre avec ce passage et de gagner enfin l’Atlantique!

Au passage du Rocher, le vent est fort (25 à 30 noeuds) et le ciel clair. Des dauphins nous accompagnent comme pour nous guider vers la sortie. Nous quittons enfin la Méditerranée, douce et attachante pour nous diriger vers l’inconnu, vers l’aventure.

Nous quittons enfin notre mer.

« Il n’est rien de plus beau que l’instant qui précède le voyage. L’instant où l’horizon de demain vient nous rendre visite et nous dire ses promesses. » Milan Kundera

Laissez un commentaire!