Home » Iles Atlantiques » 2 septembre 2011, Camara do Lobos (Madère)

Escarpée, vertigineuse, luxuriante, embrumée, telle se présente Madère au voyageur. L’eau y est omniprésente : cascades dégringolant de falaises tapissées de verdure, piscines naturelles, canaux d’irrigation (levadas) courant le long des pentes abruptes des montagnes noires de l’île. Un contraste saisissant avec sa soeur Porto Santo.

C’est dans le nouveau petit port de Quinta Do Lorde à la pointe Est de l’île que nous prendrons nos premiers apéros de voyageurs, échangeant conseils de préparation, rêvant ensemble du formidable voyage encore à venir. L’excitation et la passion animent nos conversations. Nous croiserons régulièrement certains de ces voiliers jusque dans les Antilles, forgeant la conviction, malgré d’épisodiques rencontres, que nous nous connaissons depuis toujours dans cette vie parallèle.

Madère nous laisse entrevoir déjà la promesse d’une vie plus simple : randonner tranquillement le long des levadas, laisser traîner son regard dans les hortensias qui jonchent le bord des routes, boire un café au bar, descendre une petite rue pavée jusqu’au port de Camara où sèchent quelques morues locales.

Petit à petit une certaine amnésie nous gagne. La « vie d’avant » disparaît progressivement de nos pensées.

Laissez un commentaire!